2019 au Château de Vascoeuil : Bernard Buffet, une exposition qui retrace 50 ans d’œuvres

Décrit comme l’un des plus grands peintres modernes français du XXe siècle, Bernard Buffet était un véritable artiste aux multiples facettes : peintre, dessinateur, concepteur de décors de théâtre, d’opéras et de ballets. Buffet s’intéresse très jeune à la peinture et se fait rapidement connaître en 1946 lorsqu’il expose son autoportrait au Salon des Moines de Trente Ans à la Galerie des Beaux-Arts. Il reçoit dès lors le prestigieux Prix de la Critique à tout juste 20 ans, ce qui a pu lancer sa carrière. Bernard Buffet est obnubilé par la peinture, il peint dans l’appartement de ses parents aux Batignolles dans le 17e arrondissement de Paris et dans la maison de ses grands-parents au Quesnoy. Il se peint lui-même, utilise ses proches comme modèles et peint des objets de la vie quotidienne.

 

Peinture du ressenti

« La peinture, on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent » a dit Bernard Buffet, l’artiste qui a réuni un bon nombre de visiteurs au château de Vascœuil à l’occasion de l’exposition Bernard Buffet. Pour ses 50 ans, le Château de Vascœuil (Eure) a consacré une exposition Bernard Buffet d’Avril à Octobre 2019 organisée par les Fonds de Dotation Bernard Buffet créés en 2009.

En guise d’hommage à l’artiste, l’exposition a mis en avant une cinquantaine de créations du peintre expressionniste de renommée internationale (1947-1999). L’exposition Bernard Buffet a rencontré un véritable succès auprès des visiteurs qui ont pu contempler ses huiles sur toile mais aussi ses lithographies, ses gravures et les œuvres de sa vie. La rétrospective qui lui est consacrée à Vascœuil se concentre majoritairement sur ses dernières œuvres, centrées sur la mort et la mélancolie.

Atteint de la maladie de Parkinson et frustré de ne plus pouvoir peindre, Bernard Buffet s’est donné la mort en s’enfermant la tête dans un sac plastique noir qu’il avait signé de la même façon qu’il signait ses tableaux.

Œuvres et thèmes

Parmi ses plus grandes œuvres, nous retiendrons les œuvres suivantes : Lapin et casserole rouge (1948) un objet de la vie quotidienne assez récurrent dans les tableaux de Buffet. Le Travesti (1953) représentant une certaine forme de solitude mais aussi de mélancolie. Tête de Clown (1955), le thème du clown étant récurrent chez Bernard Buffet, cette peinture représente un clown jaune et rouge, ridé sur le front avec un regard vide. Le cirque : Deux Clowns (1955) représentant encore des clowns mélancoliques peints dans des couleurs ternes. Le Coq Mort (1947) symbolisant la mort, un des thèmes de prédilection de l’artiste. Femme au poulet (1947) peint selon les traditions de l’expressionnisme et du misérabilisme, met en œuvre une femme tenant fermement le cou d’un poulet dans sa main gauche. Quant au tableau, Deux hommes dans une chambre (1947) Buffet cherche sans doute à dénoncer l’homosexualité, un sujet encore tabou à l’époque. Ce tableau, présenté au Prix de la Critique en 1948 à la Galerie Saint-Placide lui permet de décrocher ce prix.

Les principaux thèmes abordés par Buffet : la mort, la sexualité et l’Histoire, ne sont pas en adéquation avec son époque durant laquelle les artistes s’inspirent de l’engagement politique ou encore de la figuration et l’abstraction. La biographie de Bernard Buffet est livrée à travers ses œuvres marquées par la pauvreté et l’angoisse au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Tiraillé entre deux identités distinctes, peintre de génie et peintre prolixe, Buffet s’intéresse particulièrement aux clowns et réalise de nombreux portraits de clowns tristes qui témoignent de l’angoisse existentialiste qui habite le peintre jusqu’à son suicide en 1999. La peinture de Buffet intrigue. Elle répond aux critères de l’expressionisme, un courant par lequel les artistes expriment le pessimisme de leur époque en manifestant leur angoisse par une utilisation non réaliste de la couleur, la déformation des êtres humains ou des symboles en faisant disparaître les détails. Ses œuvres nous rappellent celles d’Otto Dix, notamment Le Cri d’Edvard Munch représentant les horreurs de la Première Guerre Mondiale. L’expressionnisme prend racine en Allemagne en 1905 autour du groupe Die Brücke, composé d’Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff et Max Pechstein dans un contexte d’avant-guerre présageant certaines inquiétudes et un mal de vivre. La peinture devient alors un véritable cri de désespoir pour les artistes qui se penchent sur la réalité du monde extérieur. Cette forme d’art moderne a été condamnée par l’Allemagne nazie décrite comme « dégénérée » par Goebbels, ministre de la propagande du Reich. Bernard Buffet a fait partie des artistes anticonformistes et rebelles de sa génération, qui a su vivre de sa passion jusqu’à la fin de sa vie.

Préfiguration de la mort

Si Pierre Bergé a partagé sa vie durant huit ans tout en l’accompagnant dans sa carrière, L’écrivaine Annabel Scwhob a été emblématique dans la vie de l’artiste. Bernard Buffet l’épouse en 1958 et fait d’elle sa muse. Il lui rend hommage dans une exposition de 1961 intitulée Trente fois Annabelle Schwob. Buffet est également influencé par de célèbres artistes tels que Françoise Sagan, Brigitte Bardot, Georges Brassens ou encore Camus, Sartre, Boris Vian. Buffet partage les principes de la philosophie de l’absurde et se dit proche de l’existentialisme sartrien. On remarque dans Atmosphère que l’on retrouve dans « Phare et Sémaphore » (1958) une certaine représentation de l’atmosphère pesant décrit dans La Nausée de Sartre (1938) où l’auteur livre le portrait d’un personnage n’arrivant pas à sentir son être. Les couleurs illustrées sont verdâtres et grises, ce tableau dissimule également une préfiguration de la mort de l’artiste survenue l’année suivante.

La carrière de Buffet continue même après sa disparition. Ses lithographies possèdent toujours une valeur inestimable dans le monde de l’art. Les lithographies du peintre font parties des meilleures ventes de tableaux de Buffet à Paris. Les visiteurs de l’exposition Bernard Buffet ont pu découvrir les plus grandes lithographies de Buffet parmi ses 50 ans d’œuvres. Ses estampes ont également conservé une grande valeur sur le marché, Les estampes originales sont de simples reproductions photomécaniques faites sur papier. Les œuvres de l’artiste Bernard Buffet peuvent être vendues de 500 à 20 000 euros le tableau.