Comment procéder pour vendre une oeuvre d’art ?

procéder pour vendre une oeuvre d'art

Quand on intègre le domaine de l’art, les professionnels disent souvent qu’il est nettement plus simple d’acheter que de vendre. En effet, on a souvent du mal à franchir les différentes étapes de la mise en vente d’une oeuvre. Si pour les pièces rares, on a toujours la possibilité de les vendre malgré la crise, les pièces de moindre qualité rencontrent des difficultés. Et la question se pose, comment doit-on procéder pour vendre un objet d’art ?

Estimation d’une oeuvre d’art

L’authentification doit être le premier réflexe quand on a à disposition un objet dit réalisé par un artiste. Cela n’a rien de compliqué si l’objet est bel et bien présent dans le catalogue de l’artiste en question. Il est aussi plus simple de solliciter un expert spécialisé dans certains types d’objets ou encore un expert qui se focalise sur une époque donnée. En effet la traçabilité d’une oeuvre ou d’un objet d’art est tout ce qu’il y a de plus important. Pour se renseigner sur les dernières adjudications, on peut voir du côté des banques de données. Elles ont tout un panel de références, mais encore faut-il que les informations soient affinées. On note que l’état de l’oeuvre ainsi que sa conservation ont de l’impact sur sa valeur. On n’oublie pas non plus de prendre en considération son pedigree. Aujourd’hui, estimer un objet d’art devient plus aisé grâce à l’estimation d’oeuvre d’art gratuite qui peut se faire en ligne. Pour en savoir davantage, on peut solliciter le site barnies.fr.

Les intermédiaires

L’estimation d’oeuvre d’art peut aussi avoir lieu dans les maisons de vente. La plupart d’entre elles ont des départements spécifiques pour pouvoir alimenter leurs séances. De cette manière, on peut s’y rendre avec un objet ou des photographies. Une autre option consiste aussi à consulter les banques privées. Elles ont en interne un service art, établi dans le but d’accompagner leurs clients. Sinon, on peut aussi se tourner vers les prestataires indépendants qui se spécialisent dans la gestion du patrimoine artistique. Ils proposent notamment de fournir des conseils ponctuels aux propriétaires des oeuvres d’art. Ils peuvent également s’occuper de tout, allant de l’estimation à la vente. Il faut toutefois ne pas faire trop de demandes de devis. Autrement, on risque de griller l’oeuvre en question. Ce qui peut par la suite baisser le prix. L’idéal est de préférer la confidentialité pour bénéficier d’un effet rareté.

Choisir le mode de vente

On a deux possibilités de canaux de vente, à savoir le gré à gré et les enchères. Selon les experts, on ne peut pas en déduire quel mode est meilleur que l’autre. Il suffit d’adopter la bonne stratégie en fonction du type d’objet, mais aussi de sa qualité et de sa valeur. Dans le cadre des enchères, on peut compter sur de grands acteurs internationaux pour se charger de l’organisation de ventes de prestige. En se fiant à ce genre de professionnel, on profite d’un service impeccable en étant entouré de spécialistes dans différents domaines d’expertise. On bénéficie d’ailleurs de leurs compétences et de leur connaissance du marché. Pour la vente de certains objets, il est par contre plus pratique de solliciter les maisons de vente régionales. De cette manière, on a à disposition l’instantanéité mais aussi la transparence. Tout se déroule en toute sécurité, ce qui permet de réaliser une transaction fructueuse. En même temps, la plupart de ces maisons de vente mettent en ligne les enchères. Ce qui aide à élargir le public en captivant l’attention des personnes qui ne sont pas présentes dans la salle. Tout se joue donc sur le prix appliqué pour démarrer les enchères. Pour ce qui est de la vente de gré à gré, on confie la vente à un marchand spécialisé ou à une galerie. Pour cela, on doit s’acquitter d’une commission. Il arrive aussi que la galerie achète l’article pour ensuite le revendre.