Les clowns très particuliers de Bernard Buffet

Lorsqu’on découvre les œuvres de Bernard Buffet, on reconnaît facilement son style. Ces tableaux utilisent peu de couleurs et le peintre expressionniste a tendance à présenter des univers particuliers, misérabilistes et glauques. Les tableaux de clowns de Buffet ne font pas exception à ces règles.

Le Clown Rouge et Le Clown Jaune

Clown rouge et Clown jaune sont deux lithographies d’un format 31×24 cm réalisées en 1967. On peut constater plusieurs similitudes entre les deux personnages représentés par l’artiste. Le maquillage des personnages permet d’affirmer que les deux compères appartiennent à une même troupe de cirques. En plus de la tristesse que l’on ressent à travers leurs yeux et l’absence de sourire propre aux œuvres de l’artiste, on constate plusieurs ressemblances au niveau du maquillage.

Le nez des deux clowns sont grossièrement recouverts de maquillage rouge. Il en est de même pour les oreilles. De chaque côté des lèvres l’artiste représente un triangle discret, on retrouve également un triangle au niveau du menton. La grande majorité du visage est recouverte d’un fard blanc. Au niveau des sourcils, l’artiste accentue le regard des 2 personnages en dessinant des sourcils grotesques. Si le chapeau vert porté par le clown rouge est trop petit, le haut-de-forme vert du clown jaune est délibérément grand.

Tête de Clown

L’œuvre de Bernard Buffet intitulé Tête de Clown représente un personnage différent du clown jaune et rouge. La présence de rides visibles sur son front témoigne que le personnage est déjà âgé. En regardant attentivement le jeu de couleur au niveau des yeux, le côté gauche sombre et droit éclairé renforce l’évocation de la figure d’Arlequin. Quant au maquillage rectangle orange sur la bouche du clown et le triangle vert sur le menton du personnage, ce clin d’œil de l’auteur évoque le cubisme.

Des clowns très particuliers

Comme pour la plupart de ses œuvres, les tableaux représentant l’univers du cirque sont à la fois forts et poignants. Les clowns de Bernard Buffet s’identifient facilement par les réseaux de lignes droites et sèches qui lui sont propres. Selon le peintre expressionniste : “la peinture on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent”. Les tableaux de clown représentent des visages, cheveux raides ou rares, fronts ridés. Ses traits de caractère crucifient ses personnages. Les peintures de clown triste ont contribué à la popularité du peintre. Le choix des couleurs laisse transparaître l’angoisse existentialiste de Buffet.